concours #merciprof
 
Dans le cadre de la célébration de la 20è journée mondiale des enseignants #wtd2014 fêtée le 5 octobre, nous organisions un jeu-concours intitulé #merciprof. Du 24 septembre au 5 octobre, une trentaine de personnes a envoyé un témoignage sur l'enseignant qui a changé leur vie. Après sélection des trois meilleures histoires par un jury, vous, les internautes, avez désigné la meilleure de toutes. Bravo à l’auteur de « Pari réussi » et au professeur qu’il remercie ! Rendez-vous dans quelques jours pour l’annonce officielle des résultats.
 
Pari réussi   Merci maitre René   mon prof à moi
Orienté en 2nd C au lycée moderne Nangui Abrogoua en 1999, j'ai connu un professeur de mathématique du nom de Monsieur SASSO stagiaire à cette époque. Un homme pas trop grand, d'environ 30 ans. Il aimait tellement sa matière qu'il a voulu créer une classe de terminale C. A la fin de l'année, il sélectionna les 18 élèves les plus assidus au cours pour la première C. Le proviseur refusa de peur de voir un groupe d'élèves échouer au BAC, mais avec l'assurance du prof, il nous accorda la classe de première C.  …lire la suite

Il m'a impressionné par son dévouement, sa simplicité, son sourire avec tous les élèves, et le fait qu'il n'avait jamais un document en main. Même pour des problèmes de compréhension, il se rapprochait auprès de chaque élève en lui expliquant à travers des dessins et des exemples qu'il faisait dans nos brouillons. Pour ceux qui comprenaient le moins bien, il donnait des exercices à titre personnel qu'il corrigeait à des heures creuses. Souvent, il se rendait chez certains élèves pour les aider. Il nous disait chaque fois : "Sortez d'ici en ayant compris et ré-rentrez demain en ayant appris".

Malgré tout ses efforts, le proviseur nous envoya en terminale D. Finalement, après plusieurs négociations, le proviseur nous accorda la classe de terminale C. Monsieur SASSO venait nous assister chaque week-end. Je vous assure qu'un jour je m'étais absenté à cause d'un problème de transport, il est venu chez moi et a payé ma carte de bus. Il épaulait tous les élèves qui avaient des problèmes quelque soit le niveau. Il nous racontait des histoires. Il a réussi à nous faire aimer les maths et aussi les autres.

Il amena des élèves un peu angoissés dans ce lycée, à oser écrire, à libérer leur intelligence et leur sensibilité. Il n'a sans doute jamais su son influence déterminante. A la veille du bac, il nous a tous appelés et nous a encouragés. Il était là le jour des résultats pour nous soutenir et nous avons obtenu 100% d'admis.

Il nous prenait dans ses bras l'un après l'autre pour nous féliciter. Merci Monsieur grâce à vous la terminale C existe au Nangui jusqu'à ce jour. Et pour ma part, j'enseigne les maths au groupe scolaire LAROUSSE d'ABOBO. J'espère que les élèves que vous avez reçus cette année auront cette belle chance.
  De tous les enseignants rencontrés à l'école, au lycée ou à l'université, celui qui m'a le plus marqué fut maitre René. L'aventure avec lui débute en classe de CE1. A cette époque, maman, mère célibataire, ayant perdu son emploi ne pouvait plus assurer convenablement ma scolarité. Ce fut grâce à l'intervention de maitre René qui a pris sur lui de payer la moitié de ma scolarité malgré son modeste salaire que j'ai pu suivre une scolarité normale jusqu'à mon entrée au collège. L'homme que je suis devenu, les nombreux lauriers glanés,  …lire la suite je les dois à de nombreuses personnes, entres autres ma mère, qui fut courageuse et formidable, mais aussi et surtout à maître René qui a guidé mes premiers pas vers l'excellence.

Au-delà de son amour pour son métier et de sa générosité, ce qui m'a le plus marqué chez maitre René est sa capacité à faire éclore par sa méthode d'enseignement des élèves brillants, véritables leaders de demain. Il m'a appris la saine émulation en récompensant tous ceux qui parvenaient à réciter chaque matin leurs leçons et leurs tables de multiplication. Ayant vu mes performances en classe de CE1, il proposa à ma mère de me faire passer directement en classe de CM1, major de cette classe, c'est encore lui qui me proposa d'y passer l'examen du CEPE, examen que je réussis brillamment. En début d'année de la classe de CM1, je me souviens qu'il nous avait faire écrire ces mots : « je serais mon propre héros, je ferais tout ce qu'il faut pour réussir. »

Je n'ai pas vite saisi le sens de cette phrase, mais celle-ci a guidée mon existence et impacté mon destin en m'apportant courage et détermination. Maitre René m'a appris très tôt des valeurs essentielles. Lorsque j'étais chef de classe et que j'omettais d'inscrire le nom de mes amis sur la fameuse liste des bavards, il me retira toute l'attention qu'il me portait, ce jour-là il m'apprit le leadership, celui qui se conjugue avec responsabilité et crédibilité.

Il m'a également appris le partage et le don de soi en me répétant sans cesse que je dois réussir pour ma mère et mes proches. Je me rappelle encore des moments de fin d'année où le maitre procédait aux classements, étant chaque fois major de classe, ces instants étaient des moments de grandes joies où je lisais la fierté dans les yeux de ma mère qui a tant fait pour moi.

Après le baccalauréat obtenu en classe de 2nde, lorsqu'une équipe de la télévision est venue m'interviewer sur mon parcours scolaire relativement brillant, j'ai tenu à rendre hommage à ce monsieur qui n'a pas été un simple déclic dans ma vie, mais qui a surtout été l'un des principaux artisans de mes succès tant d'hier que d'aujourd'hui. Merci cher maître.
  Mon prof de mathématiques de la classe de terminale était une légende dans l'établissement. Proche de la retraite, les cheveux blancs, passionné par sa matière, prof Effoué était le genre de prof à t'allumer sauvagement si tu ne respectes pas ses consignes pour présenter un devoir, du genre mettre son nom à droite, sauter deux lignes et mettre le titre au milieu. Le genre de prof avec lequel on ne discute pas, c'est juste lui qui commande. Il aimait bien la poudre de craie et  …lire la suite nous disait avec son accent béninois de ne jamais mouiller le chiffon pour essuyer le tableau car cela faisait que la craie lui collait entre les doigts. Avant chaque chapitre, prof Effoué nous expliquait l'histoire des maths et remontait même à Pythagore et bien d'autres. Il connaissait tout d'ailleurs, l'histoire, la philosophie, la psychologie, il était une bibliothèque humaine. Je me souviens encore d'un jour, alors que je n'arrivais pas à résoudre un exercice au tableau, prof Effoué me serra les cols contre le tableau, me regarda droit dans les yeux (mon cœur battait tellement qu'on aurait dit j'allais m'évanouir) et dit à voix basse: « tu vaux mieux que ça. »

Et me relâcha. Cette phrase m'est restée gravée dans ma mémoire. Et depuis je commençais à aimer les maths parce qu'à chaque fois que j'étais bloqué sur un exercice, la phrase « tu vaux mieux que ça » retentissait en moi. C'était comme une motivation et j'arrivais à mieux faire. Ce qui me permit d'ailleurs d'être l'un des meilleurs en maths et surtout apprécié par prof Effoué qui n'arrêtait de se référer à moi quand personne n'arrivait à répondre à des questions ou me balancer des piques de temps en temps. Il m'a vraiment aidé à progresser en maths et m'a aidé à être moins réservé en cours (Je participais peu en cours à cette époque). Je me rappelle encore à l'approche du bac, prof Effoué n'arrêtait pas de nous donner des tas de conseils. Sacrifiait même ces dimanches pour nous faire cours gratuitement. Ayant obtenu le bac je retournais dans mon établissement histoire de l'annoncer au prof Effoué et de le remercier pour tous. Mais en vain je n'ai plus eu de ces nouvelles. Certains amis racontaient qu'il était rentré au pays, d'autres par contre annonçaient son décès. Alors où que vous soyez, si vous lisez aussi ces lignes sachez prof Effoué que j'ai obtenu mon bac avec 15 en mathématiques et que je suis aujourd'hui en deuxième année de licence en économie générale. Grand merci mon prof.
     
 
iconePDF     CI-JOINT LE REGLEMENT DU JEU CONCOURS.