24-12-2014 : Santé

Interview de Maryanna Lougbegnou Ya



Le  22 Novembre 2014, Marina Lougbegnou Ya, remportait la grande finale du concours de développeurs APPLICATION DAY 2  de MTN  . L’étudiante de 22 ans revient sur cette aventure.

 

Le 22 novembre dernier, vous avez remporté la finale de la deuxième édition du concours Application days. Pouvez-vous nous parler de l’application BLOODBOOK que vous avez développée ?

 

BLOODBOOK  permet de trouver très rapidement des potentiels donneurs de sang avec des critères très précis tels que leur groupe sanguin, leur localisation, etc. C’est malheureusement une très triste expérience qui m’a donnée l’idée de la créer : la mort d’un de mes proches, décédé à la suite d’un problème de manque de sang.

La version beta de l'application a été développée en 30 jours. Pour le nom, vous devinez d’où est venue l’inspiration [Facebook https://www.facebook.com/MTNCotedIvoire ndlr]. Je voulais qu’on comprenne aisément de quoi il s’agit et que ce soit facile à retenir. Donc voilà BLOODBOOK, c’est un annuaire digital de donneurs de sang.

 

Qu’est-ce que ce prix vous a apporté ?

 

Etre la grande gagnante du concours m'a donné le privilège de remporter la somme de 5 000 000 FCFA, un IPAD air ainsi qu’un wifi pocket. Cette somme et ces équipements me permettront de finir mon application, puisque je n'en suis qu'à la version beta.

Ce qui est également crucial pour moi c’est d’avoir en plus gagné un stage à MTN. Acquérir de l’expérience professionnelle est vital pour tout jeune qui souhaite commencer sa carrière que ce soit en tant que salarié ou entrepreneur. Rentrer dans la grande famille  MTN en tant que stagiaire était un de mes rêves ! J’y découvre des personnes formidables qui m'ont permis de m'intégrer facilement.

Je dois dire aussi que ce prix m’a apporté de la reconnaissance. Mes parents sont fiers de moi. Ils savaient que je travaillais dur pour le décrocher. C’était d’autant plus stressant que j’étais la  seule femme dans le top 10 ! Après l’annonce des résultats, j'ai été énormément félicitée sur les réseaux sociaux par des amis, connaissances, la communauté web ivoirienne et même des personnes que je ne connaissais pas. Des journalistes et blogueurs m'ont contactée pour des interviews.

 

Comment voyez-vous votre avenir ? Et celui de « la Côte d’Ivoire digitale » ?

 

Pour ma part, je dois parfaire et développer mon application. Mes objectifs sont de disposer d'une grande base de données, de déployer cette solution dans un maximum de  villes de la Côte d'Ivoire, puis dans les autres pays d'Afrique. Pour cela, je souhaiterais nouer un partenariat avec un ministère pour bénéficier d’un soutien institutionnel et d’un cadre réglementaire.

En ce qui concerne les femmes, je mène des actions avec l’association MYS'TIC. C’est une organisation sociale de femmes et jeunes filles leaders qui a pour ambition de promouvoir les TICs  au sein de la gente féminine et de la jeunesse. En lien avec BLOODBOOK, on souhaite sensibiliser les femmes et filles sur le don de sang car selon l'OMS environ 800 femmes meurent chaque jour pendant les grossesses et lors des accouchements. Ces décès sont souvent dus aux hémorragies ou aux maladies liées au sang.

Quant à l’avenir de la Côte d’Ivoire digitale, je suis très confiante au vu de tous les progrès réalisés en quelques années. En 2025, je vois la Côte d'Ivoire comme un carrefour de l'internet en Afrique avec une réelle démocratisation du très haut débit. Je crois en l’évolution de la domotique avec tous les appareils domestiques connectés. Et je suis même sûre qu'on ne parlera plus de WI-FI mais plutôt de LI-FI : l'internet par la lumière et accessible à tous. Et je serai là pour construire ce nouveau monde !

 

 
 
 

Cliquer sur le bouton
jaime
en dessous